JOUSSE ENTREPRISE @ Design Miami Basel / Design Art Large

En 1956, la france marquait une avance considérable conceptuellement et techniquement en présentant la première maison en matières plastiques. Grâce à l’architecte Ionel Schein, ce projet pouvait voir le jour et recevoir un écho enthousiaste du monde entier.” Présentée au salon des arts Ménagers en 1956, cette maison restera à l’état de prototype. Il faudra attendre le projet de l’architecte-urbaniste et théoricien Jean Maneval (1923-1986) pour qu’une unité d’habitation entièrement réalisée en matériaux de synthèse soit fabriquée en série et commercialisée. Conçue en 1964 et industrialisée à partir de 1968 par la société Batiplastique, la bulle “six coques” de Jean Maneval fera l’objet d’un programme d’équipement d’un village de vacances expérimental implanté à Gripp dans les Hautes-Pyrénées (exemplaire présenté). Cet ensemble comprend vingt “maisons-bulles” identiques (3) fabriquées en usine avec un montage minimum sur le chantier, et qui, par leur forme et leur couleur (blanc, vert, marron), s’intègrent parfaitement dans le paysage. Chaque cellule est constituée de six coques assemblées entre elles par des joints étanches démontables et suspendues à une charpente métallique qui repose sur un socle en béton et supporte le plancher. Une calotte hémisphérique couronne l’ensemble. Les coques sont réalisées en polyester armé avec méthacrylate. Après le sauvetage et le montrage d’éléments d’architecture de Jean Prouvé d’une part, et largement aidé par les recherches de Jean-Philippe Mercier d’autre part, la sauvegarde des maisons du village de vacances de Gripp de Jean Maneval s’est imposé comme une évidence. Des «unités d’urgence» de Jean Prouvé aux maisons bulles six coques de Jean Maneval, toutes deux comme un fait exprès, d’une surface idéale de 36 m2, il y a une continuité de processus qui s’impose à nous. De la maison démontable de Prouvé aux maisons mobiles de Maneval, il y a au-delà du stricte style, une unité de geste, d’intention et de projet.

……………………………

In 1956, France made considerable conceptual and technical progress when it presented the first house made out of plastic materials. Thanks to the architect Ionel Schein, this project was able to be completed and was enthusiastically received across the world. Presented at the Salon des Arts Ménagers (domestic household arts fair) in 1956, this house remained a prototype. It was not until the project of urban architect and theorist Jean Maneval (1923-1986) that a housing unit entirely made of synthetic material was mass produced and commercialised. Designed in 1965 and industrialised as from 1968 by the company Batiplastique, Jean Maneval’s “six shell” bubble was used to equip an experimental holiday village set in Gripp in the Hautes-Pyrenees (the example seen here). This ensemble is made up of twenty identical “bubble-houses”, factory-built, requiring minimum installation at the building-site and which, thanks to their shape and their colour (white, green, brown) blend perfectly with the landscape. Each pod is made up of six shells, which are joined together by waterproof, easily-removable seals, and is suspended on a metal framework, which rests on a concrete base and supports the floor. A spherical cap tops the whole. The shells are made out of methacrylate reinforced polyester. Having saved and displayed the architectural elements of Jean Prouvé on the one hand, and having been helped by Jean-Philippe Mercier’s research on the other, it seemed obvious that it was necessary to protect Jean Maneval’s holiday houses in Gripp. As if both had intended, from Jean Prouvé’s “emergency units” to Jean Maneval’s six-shell bubble houses, with their ideal surface area of 36m², the continuity of process appears as obvious. From Prouvé’s easily dissembled housing to Maneval’s mobile housing, beyond the strict style, there is unity in the gesture, the intention and the project.

Jean Maneval
Maison « Bulle » à 6 coques, 1968
Métal, résine et polyester
6,90 m x 4,42 m
36m2